Cette semaine nous avons choisis de nous intéresser à un bâtiment du campus universitaire de Lausanne : le Rolex Learning Center.

C’est à l’agence SANAA que le projet a été confié, l’occasion donc de parler de l’architecte japonaise Kazuyo Sejima.

Rolex Learning Center, Lausanne, image © www.architectes.ch

KAZUYO SEJIMA

Diplômé en 1981 de la Japan Women’s University, l’architecte japonaise travaille d’abord au côté de Toyo Ito. Elle se fait la main sur des boutiques de Tokyo et fonde finalement sa propre agence en 1987. Ses influences japonaises l’amènent à développer une vision très perfectionniste de l’architecture. Elle trouve en Ryue Nishizawa le même soin pour le détail. Ils continuent alors ensemble leur aventure entrepreneuriale en fondant en 1995 l’agence SANAA.

Du Rolex Learning Center au musée du Louvre-Lens, en passant par la boutique Dior de Tokyo, les oeuvres de ce binôme font l’unanimité. Les 2 chefs d’entreprise reçoivent en 2010 la plus prestigieuse des distinctions d’architecture : le prix Pritzker.

Il est vrai, parmi toutes les personnes interrogées, aucune ne nous a répondu Kazuyo Sejima. En revanche, le Rolex Learning Center de l’EPFL est fortement apprécié par nos équipes. Ce bâtiment aux lignes épurés cache une énorme complexité. En effet, les courbes et ouvertures de l’édifice ont représenté un réel défi technique à la réalisation. Par exemple, les quelques 20000 m2 de dalle ont été coulés en une seule étape, nécessitant plus de 1400 tables de coffrage, un approvisionnement continu en béton, plusieurs équipes de maçons et ferrailleurs extrêmement motivés, le tout pendant 48h sans interruption.